Lorsqu’il utilise l’ordre spatial, il choisit de les décrire de droite à gauche ou de haut en bas. En partant de l’élément le plus à gauche de la scène, il se déplace vers la droite. Ou il peut aller de haut en bas. Il peut partir d’un point éloigné du personnage principal à travers les yeux duquel les lecteurs voient la scène.

Pour former une relation logique entre les détails, l’auteur doit utiliser des transitions. Ce sont des mots ou des phrases qui sont placés au début d’une phrase pour la relier à l’idée exprimée dans la phrase précédente.

  • Mots/phrases de transition
  • Au-dessus
  • Par l’intermédiaire de
  • De l’autre côté de la
  • Sur le côté de
  • Entre
  • Sur le dessus de
  • Contre
  • À ce moment-là
  • Ici
  • A proximité
  • A côté de
  • À côté de
  • Au-dessous
  • Ci-dessous
  • D’un autre côté, l
  • Attaché à
  • Sur la droite
  • Sur la main gauche
  • Ci-contre
  • En
  • De tels mots de transition, dont certains sont des prépositions, aident l’auteur à donner les détails de position des éléments d’une scène.

Prenons un exemple. Dans l’image ci-dessous, un personnage, disons Jean, voit ce que l’on voit dans l’image. L’auteur décrit les détails de la scène, tels que vus par Jean, qui voit du regard du lecteur. La description se déroule de haut en bas et de gauche à droite. L’écriture utilise l’ordre spatial.

Scène d’exemple d’ordre spatial

John a verrouillé la porte et s’est tenu debout pendant une minute ou deux sur un trottoir pour prendre la scène en main. La marche du matin a été calme et tranquille. De l’autre côté de la rue, il y avait un mur en forme de bloc d’un autre bâtiment, qui s’étendait bout à bout. Le mur blanc avait jauni au fil des ans, mais il avait l’air assez solide. Le soleil avait projeté des ombres dessus. Un trottoir de pierre grise qui longeait le mur semblait étouffé. Sur le trottoir, à gauche, il y avait un vieux lampadaire noir. Cette vieille lampe rouillée, comme le mur, avait résisté à de nombreuses saisons. Aujourd’hui, la lampe n’était pas seule dans la rue. À droite, John pouvait voir un policier debout, lisant un journal. Il n’a même pas levé les yeux pour le voir de l’autre côté de la rue. Il se tenait près d’un kiosque à journaux, dont le propriétaire n’était pas en vue. Les magazines colorés, les journaux, un stand et une chaise semblaient orphelins sans leur propriétaire. John a décidé de traverser la route et de demander à l’inspecteur de lui parler du propriétaire du kiosque à journaux.

Dans la section ci-dessus, le mur a d’abord été décrit. C’est le plus éloigné du lecteur. Ensuite, le trottoir a été décrit. Ensuite, les éléments ont été décrits de gauche à droite ; l’ordre dans lequel ils sont physiquement situés. L’utilisation de l’ordre spatial aide le lecteur à visualiser la scène à travers les mots (même sans regarder l’image).

Prenons un autre exemple tiré de Under the Volcano de Malcolm Lowry (1947).

Loin à sa gauche, au nord-est, au-delà de la vallée et des contreforts en terrasses de la Sierra Madre Oriental, les deux volcans Popocatepetl et Ixtaccihuatl, s’élèvent dans le coucher du soleil. Plus près, peut-être à une dizaine de kilomètres, et à un niveau inférieur à celui de la vallée principale, il aperçut le village de Tomalín, blotti derrière la jungle, d’où s’élevait une mince écharpe bleue de fumée illégale, quelqu’un brûlant du bois pour le carbone. Devant lui, de l’autre côté de l’autoroute américaine, s’étendaient des champs et des bosquets, à travers lesquels serpentait une rivière, et la route d’Alcapancingo.

Dans ce paragraphe, le narrateur décrit une scène particulière vue par le protagoniste du roman. La description commence par deux volcans qui se trouvent à une certaine distance. Le narrateur utilise le mot de transition « plus proche » pour indiquer l’emplacement du village. Il utilise d’autres transitions « de l’autre côté » et « à travers » pour décrire un espace de l’autre côté de l’autoroute. Lowry a utilisé l’ordre spatial comme outil pour organiser les détails de la scène.

Discutons des avantages et des inconvénients de l’utilisation de l’ordre spatial par écrit.

Avantages

Les éléments d’une scène ou d’une idée sont disposés dans l’ordre de leur emplacement physique.

Les descriptions suivent un ordre logique, aidant ainsi le lecteur à mieux visualiser une scène.

Avec l’utilisation de mots de transition, la scène peut être plus facile à comprendre.

Inconvénients

L’utilisation de l’ordre spatial dans les textes longs peut rendre la lecture monotone.

Puisque les éléments d’une scène sont décrits dans un certain ordre, tous les éléments ont le même poids. Avec cela, il devient difficile de mettre l’accent sur un aspect particulier de la scène. Le saviez-vous ?

Le plus ancien exemple d’intertextualité est le Nouveau Testament qui cite ou cite l’Ancien Testament.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*